Yorkshire

Yorkshire


Acidurie L-2-HG
L'acidure L-2-HG est une maladie se caractérisant par l'accumulation d'une molécule, l'acide L-2-hydroxyglutarique, dans le liquide qui baigne l'encéphale et la moelle épinière, le sang et l'urine.

Cette maladie est retrouvée chez le Staffordshire Bull Terrier, le Yorkshire et le West Highland White Terrier.

Les symptômes, qui apparaissent le plus souvent au cours de la première année de vie de l'animal, sont des crises d'épilepsie, des troubles de l'équilibre, une démarche raide, une intolérance à l'effort, des tremblements de la tête et des troubles du comportement.

C'est une maladie pour laquelle le pronostic est réservé : il y a aggravation lente des symptômes et il n'existe pas de traitement. Cependant il existe un test génétique.
Encéphalopathie nécrosante subaigue
L'encéphalopathie nécrosante subaigüe est une maladie responsable d'une destruction progressive de l'encéphale.

Cette maladie est similaire au syndrome de Leigh retrouvé chez l'Homme. On la retrouve en particulier chez le Husky, le Bouvier Australien, l'American Staffordshire Bull Terrier et le Yorkshire.

Les symptômes apparaissent de façon assez brutale, en général au cours de la première année de vie.

On observe le plus souvent des crises d'épilepsie et des troubles de l'équilibre.

On peut aussi mettre en évidence un nystagmus (mouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire), un strabisme, des difficultés à manger, des tremblements de la tête et une faiblesse des quatre membres.

Les symptômes s'aggravent rapidement et conduisent à la mort en quelques mois.

Le pronostic de cette maladie est mauvais d'autant plus qu'il n'existe pas de traitement. Il existe cependant un test génétique.
Leuco-encéphalite nécrosante
La leuco-encéphalite nécrosante est une maladie inflammatoire du cerveau.

Elle est retrouvée en général chez les races de chiens de petites tailles et en particulier chez le Yorkshire.

Les symptômes apparaissent chez le jeune adulte, en moyenne vers l'âge de 4,5 ans.

On observe des crises d'épilepsie, des troubles du comportement (l'animal semble très abattu, il marche en faisant des cercles…), des troubles de l'équilibre et un nystagmus (mouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire).

Les symptômes s'aggravent sur plusieurs mois et conduisent à la mort de l'animal.

Le pronostic est sévère, car les animaux répondent en général assez mal au traitement médical qui peut être mis en place.
Syndrome de tremblements répondant à l'administration de corticoïdes
Le syndrome de tremblements répondant à l’administration de corticoïdes est une maladie qui se retrouve surtout chez les chiens de petites races comme le Bichons Maltais, le West Highland White Terrier, le Shih-Tzu, le Beagle, le Yorkshire, l’Australian Silky Terrier et le Pinscher miniature.

Les symptômes apparaissent en général chez le jeune adulte de moins de 5 ans. Les symptômes d’appels se manifestent par des tremblements généralisés à l’ensemble du corps. Des signes d’atteinte du cervelet peuvent aussi être observé avec des tremblements intentionnels, c'est-à-dire qui apparaitront lorsque l’animal atteint fixera son attention sur quelque chose comme boire ou manger (absents lorsque l’animal est au repos), une tête penchée sur le côté, un nystagmus (mouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire), des troubles de l’équilibre et des chutes.

Enfin, des crises d’épilepsie peuvent être observées. Les symptômes s’aggravent rapidement, mais le pronostic est bon si un traitement médical adéquat est mis en place.