Schipperke

Schipperke


Galactosialidose
La Galactosialidose est une maladie lysosomale tardive très rare. Elle est la conséquence du dysfonctionnement d'une protéine de l'organisme appelé la PPC (protéine protectrice de la β-D-Galactosidase).

Cette maladie est décrite uniquement chez le Schipperke.

Les symptômes apparaissent à l'âge des 5 ans et se manifestent essentiellement par des troubles de l'équilibre. Comme toutes les maladies de stockages, ces symptômes s'aggravent jusqu'au point où il devient difficile pour l'animal de manger, de boire ou de se déplacer sans assistance.

Le pronostic de cette maladie est donc mauvais d'autant plus qu'il n'existe pas de traitement.
Mucopolysaccharidose de type III A et B
La mucopolysaccharidose de type III A et la mucopolysaccharidose de type B sont deux maladies lysosomales d’apparition relativement tardive.

Elles sont dues au dysfonctionnement d'enzymes responsables de l'accumulation d'une substance appelée héparane sulfate, en particulier dans les cellules nerveuses.

Le type III A est retrouvé chez le Teckel à poils durs et le Huntaway alors que le type III B est retrouvé chez le Schipperke.

Les symptômes apparaissent chez le jeune adulte, entre 1,5 et 4 ans. Ceux observés sont des troubles de l'équilibre.

Le pronostic est réservé du fait de l'aggravation des symptômes et de l'absence de traitement. Il existe un test génétique.
Dystrophie cornéenne stromale

La dystrophie cornéenne stromale correspond à une atteinte cornéenne primaire se manifestant par des dépôts de lipides dans le stroma cornéen. L’affection est généralement bilatérale, non associée à une maladie générale ou une inflammation cornéenne.

Entropion

L’entropion est un enroulement du bord de la paupière vers l’intérieur. Le défaut s’observe sur la paupière supérieure et inférieure. Il peut être localisé à une portion de la paupière ou s’étendre à tout le bord palpébral. Dans certaines races, l’entropion de la paupière supérieur est lié à un excès de plis de peau.