Bouledogue Français

Bouledogue Français


Hernie discale
L'ensemble des vertèbres mise bout à bout constitue la colonne vertébrale. La partie dorsale de la colonne vertébrale est creusée par une sorte de tunnel dans lequel on trouve la moelle épinière. La partie ventrale de la colonne vertébrale est constituée de l'ensemble des vertèbres collées les unes aux autres et séparées parce que l'on appelle les disques intervertébraux.

On parle de hernie discale lorsque le matériel constituant le disque intervertébral, compris entre deux vertèbres, rentre dans la partie de la colonne vertébrale qui contient la moelle épinière et la comprime.

Cette maladie est retrouvée chez des chiens de petites races comme le Teckel, le Bouledogue Français, le Beagle, le Basset Hound, le Bichon Malais … mais aussi des chiens de grandes races comme le Doberman, le Labrador, le Rottweiler et le Berger Allemand.

Il existe deux types de hernie discale : un qui apparait plus vers l'âge de 3-4 ans et l'autre plus vers l'âge de 6-7 ans.

Les symptômes des deux types de hernie discale sont les mêmes et dépendent de la localisation de la hernie discale : on observe une paralysie, plus ou moins importante, soit des quatre membres soit uniquement des membres postérieurs.

Le pronostic de cette affection est variable : il dépend de la gravité des symptômes et de la rapidité de prise en charge. Le traitement des hernies discales est essentiellement chirurgical.
Leucodystrophie fibrinoïde
La leucodystrophie fibrinoïde est une maladie dégénérative du cerveau et de la moelle épinière.

Elle est retrouvée chez le Labrador, le Bouledogue Français, le Scottish Terrier, le Bouvier Bernois et le Caniche nain.

Les symptômes apparaissent durant les deux premières années de vie.

Les symptômes se manifestent par des troubles de l'équilibre, une faiblesse plus ou moins sévère (simple intolérance à l'exercice jusqu'à incapacité de se déplacer) et des tremblements.

Le pronostic est mauvais du fait de l'aggravation des symptômes et de l'absence de traitement.
Dystrophie cornéenne stromale

La dystrophie cornéenne stromale correspond à une atteinte cornéenne primaire se manifestant par des dépôts de lipides dans le stroma cornéen. L’affection est généralement bilatérale, non associée à une maladie générale ou une inflammation cornéenne.

Kératoconjonctivite sèche

La kératoconjonctivite sèche (KCS) est due à une insuffisance lacrymale quantitative (déficience de la phase aqueuse du film lacrymal). Elle se manifeste par une kératite chronique, qui peut aboutir rapidement à des conséquences dommageables pour l’œil et la vision. Différentes formes sont décrites dans des races prédisposées : la forme dysimmunitaire est la plus répandue ; des formes précoces, congénitales, sont observées dans certaines races, avec une évolution généralement sévère.

Synonyme : Insuffisance lacrymale quantitative ; KCS ; œil sec