West Highland White Terrier

West Highland White Terrier


Syndrome de tremblements répondant à l'administration de corticoïdes
Le syndrome de tremblements répondant à l’administration de corticoïdes est une maladie qui se retrouve surtout chez les chiens de petites races comme le Bichons Maltais, le West Highland White Terrier, le Shih-Tzu, le Beagle, le Yorkshire, l’Australian Silky Terrier et le Pinscher miniature.

Les symptômes apparaissent en général chez le jeune adulte de moins de 5 ans. Les symptômes d’appels se manifestent par des tremblements généralisés à l’ensemble du corps. Des signes d’atteinte du cervelet peuvent aussi être observé avec des tremblements intentionnels, c'est-à-dire qui apparaitront lorsque l’animal atteint fixera son attention sur quelque chose comme boire ou manger (absents lorsque l’animal est au repos), une tête penchée sur le côté, un nystagmus (mouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire), des troubles de l’équilibre et des chutes.

Enfin, des crises d’épilepsie peuvent être observées. Les symptômes s’aggravent rapidement, mais le pronostic est bon si un traitement médical adéquat est mis en place.
Leucodystrophie à cellules globoïdes
La leucodystrophie à cellules globoïdes est une maladie lysosomale juvénile. Elle est due au dysfonctionnement d'une enzyme de l'organisme (galactocérébrosidase) conduisant à l'accumulation de substances dans les cellules qui fabriquent la myéline (gaine qui entoure certaines cellules nerveuses).

Cette maladie est retrouvée en particulier chez le West Highland White Terrier, le Cairn Terrier, le Basset Hound, le Beagle, le Blue Tick Hound, le Setter Irlandais, le Caniche nain, le Loulou de Poméranie et le Dalmatien.

Les symptômes apparaissent dans les mois qui suivent la naissance et se manifestent par une perte de la vue, de l'incontinence urinaire, des tremblements qui s'aggravent lorsque l'animal est excité ou effrayé, des troubles de l'équilibre et parfois des crises d'épilepsie.

Le pronostic est mauvais du fait de l'aggravation de symptômes avec le temps (les chiens atteints décèdent en général vers l'âge de 2 ans) et du fait de l'absence de traitement. Il existe un test génétique.
Membrane pupillaire persistante

La membrane pupillaire persistante se caractérise par la présence uni- ou bilatérale d’un tractus mésodermique nourricier du cristallin, d’origine vasculaire, plus ou moins visible dans la chambre antérieure, consécutivement à un défaut de régression néonatale des reliquats de la membrane pupillaire.

Kératoconjonctivite sèche

La kératoconjonctivite sèche (KCS) est due à une insuffisance lacrymale quantitative (déficience de la phase aqueuse du film lacrymal). Elle se manifeste par une kératite chronique, qui peut aboutir rapidement à des conséquences dommageables pour l’œil et la vision. Différentes formes sont décrites dans des races prédisposées : la forme dysimmunitaire est la plus répandue ; des formes précoces, congénitales, sont observées dans certaines races, avec une évolution généralement sévère.

Synonyme : Insuffisance lacrymale quantitative ; KCS ; œil sec