Bouvier Australien

Bouvier Australien


Myotonie congénitale
La myotonie congénitale est une maladie dans laquelle les muscles mettent plus de temps pour se relâcher après une contraction.

On retrouve cette maladie en particulier chez le Schnauzer nain, le Chow-chow et le Bouvier Australien dès les premières semaines de vie.

Les animaux atteints semblent tout raides lorsqu'ils se déplacent et ils ont du mal à se lever.

La masse musculaire est plus développée que chez un individu normal, en particulier au niveau du cou et de la racine des membres (avant bras et cuisse).

Certains animaux peuvent avoir du mal à manger, beaucoup saliver et avoir du mal à respirer.

Les symptômes sont exacerbés après une période de repos et lorsque le temps est froid.

Les symptômes se stabilisent vers l'âge de 6 mois à 1 an ce qui fait que le pronostic à long terme est en général favorable.

Un traitement médical existe. De plus, il existe un test génétique de dépistage.
Encéphalopathie nécrosante subaigue
L'encéphalopathie nécrosante subaigüe est une maladie responsable d'une destruction progressive de l'encéphale.

Cette maladie est similaire au syndrome de Leigh retrouvé chez l'Homme. On la retrouve en particulier chez le Husky, le Bouvier Australien, l'American Staffordshire Bull Terrier et le Yorkshire.

Les symptômes apparaissent de façon assez brutale, en général au cours de la première année de vie.

On observe le plus souvent des crises d'épilepsie et des troubles de l'équilibre.

On peut aussi mettre en évidence un nystagmus (mouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire), un strabisme, des difficultés à manger, des tremblements de la tête et une faiblesse des quatre membres.

Les symptômes s'aggravent rapidement et conduisent à la mort en quelques mois.

Le pronostic de cette maladie est mauvais d'autant plus qu'il n'existe pas de traitement. Il existe cependant un test génétique.
Surdité congénitale
La surdité neurosensorielle congénitale est une maladie due au dysfonctionnement et à la dégradation de structures nerveuses au sein de l'oreille.

Cette maladie est retrouvée chez 80 races de chiens, mais certaines races semblent être prédisposées comme le Doberman, le Pointer, le Dalmatien, l'Australian Stumpy Tail Cattle Dog, le Bouvier Australien, le Bull Terrier, le Setter Anglais, le Cocker Anglais, le Border Collie, le Dogue Argentin…

Les symptômes apparaissent dès les premières semaines de vie, mais peuvent être parfois difficile à mettre en évidence.

Les chiots peuvent être sourds d'une ou des deux oreilles. Les symptômes se manifestent essentiellement par des troubles du comportement liés à la surdité.

C'est une maladie qui n'évolue pas avec le temps et dont le pronostic est très bon malgré l'absence de traitement. En effet, les animaux atteints peuvent faire de très bons animaux de compagnie.
Céroïdes lipofuscinoses neuronales
Les céroïdes lipofuscinoses sont un groupe de maladies lysosomales causées par l'accumulation de substances, appelées lipo-pigments, dans les neurones du cerveau.

De nombreuses races de chiens sont touchées par ces maladies comme l'American Pit Bull Terrier, l'American Staffordshire Terrier, le Berger Australien, le Border Collie, le Bouledogue Américain, le Bouvier Australien, le Chihuahua, le Cocker Spaniel, le Corgi, le Teckel, le Dalmatien, le Golden Retriever, le Labrador Retriever, le Schnauzer miniature, le Polish Owczarek Nizinny Dog, le Saluki, le Setter Anglais, le Terrier Tibétain et Yugoslavian Sheepdog.

Les symptômes apparaissent le plus souvent chez l'animal jeune adulte, vers 1 à 2 ans. Les symptômes d'appels sont des troubles de la vision (les animaux vont moins se déplacer, moins jouer, se cogner ….). Ces troubles visuels sont assez caractéristiques de ce groupe de maladies.

D'autres symptômes vont ensuite apparaître : troubles du comportement, crises d'épilepsie et troubles de l'équilibre.

Pour certaines races il existe une forme d'installation plus tardive pour laquelle les symptômes vont apparaître vers 4-5 ans. Dans ces formes tardives, on n'observe pas de troubles visuels.

Le pronostic de ces maladies est mauvais puisqu'il n'existe pas de traitement et que les symptômes s'aggravent avec le temps.

Des tests génétiques sont disponibles.