Dobermann

Dobermann


Maladie du Doberman dansant
Le mécanisme de la maladie du Doberman dansant est mal connu.

C'est une maladie qui touche principalement les muscles gastrocnémiens, situés sur les membres postérieurs.

Elle peut toucher les Dobermans de tous âges.

Les symptômes consistent en des flexions répétés des membres postérieurs donnant l'impression que le chien danse, d'où le nom de la maladie.

Les animaux atteints préfèrent rester assis mais ne boitent pas et ne semblent pas inconfortables.

Cette maladie évolue très lentement, sur plusieurs années et peut aboutir à une diminution du volume musculaire des gastrocnémiens ainsi qu'à de la faiblesse au niveau des membres postérieurs.

Le pronostic est bon, la maladie n'empêchant pas les animaux de vivre une vie subnormale d'animaux de compagnie.

Il n'existe pas de traitement pour cette maladie.
Surdité congénitale
La surdité neurosensorielle congénitale est une maladie due au dysfonctionnement et à la dégradation de structures nerveuses au sein de l'oreille.

Cette maladie est retrouvée chez 80 races de chiens, mais certaines races semblent être prédisposées comme le Doberman, le Pointer, le Dalmatien, l'Australian Stumpy Tail Cattle Dog, le Bouvier Australien, le Bull Terrier, le Setter Anglais, le Cocker Anglais, le Border Collie, le Dogue Argentin…

Les symptômes apparaissent dès les premières semaines de vie, mais peuvent être parfois difficile à mettre en évidence.

Les chiots peuvent être sourds d'une ou des deux oreilles. Les symptômes se manifestent essentiellement par des troubles du comportement liés à la surdité.

C'est une maladie qui n'évolue pas avec le temps et dont le pronostic est très bon malgré l'absence de traitement. En effet, les animaux atteints peuvent faire de très bons animaux de compagnie.
Narcolepsie
La Narcolepsie est une maladie qui se caractérise par des troubles chroniques du sommeil.

Elle est retrouvée chez le Doberman, le Labrador et le Teckel.

Les symptômes apparaissent chez les animaux de moins de 6 mois. Les animaux atteints sont en général moins actifs dans la journée que les autres, cela n'étant pas très handicapant pour l'animal.

Le symptôme le plus caractéristique de la narcolepsie dans l'espèce canine est la « catalepsie ». C'est un symptôme qui évolue par crise.

Au cours d'une crise, l'animal s'effondre sur le sol et reste ainsi pendant quelques secondes, voire plusieurs minutes.

Au début, l'animal reste conscient mais si la crise dure assez longtemps l'animal finit par s'endormir.

Ces crises peuvent être interrompues en appelant l'animal ou en le manipulant.

Cette maladie ne s'aggrave pas avec le temps, mais les symptômes sont présents tout au long de la vie de l'animal.

Le pronostic est bon : il suffit de traiter médicalement les crises de « catalepsie » qui peuvent, elles, s'avérer invalidantes pour l'animal. Il existe de plus un test génétique pour cette maladie.
Hernie discale
L'ensemble des vertèbres mise bout à bout constitue la colonne vertébrale. La partie dorsale de la colonne vertébrale est creusée par une sorte de tunnel dans lequel on trouve la moelle épinière. La partie ventrale de la colonne vertébrale est constituée de l'ensemble des vertèbres collées les unes aux autres et séparées parce que l'on appelle les disques intervertébraux.

On parle de hernie discale lorsque le matériel constituant le disque intervertébral, compris entre deux vertèbres, rentre dans la partie de la colonne vertébrale qui contient la moelle épinière et la comprime.

Cette maladie est retrouvée chez des chiens de petites races comme le Teckel, le Bouledogue Français, le Beagle, le Basset Hound, le Bichon Malais … mais aussi des chiens de grandes races comme le Doberman, le Labrador, le Rottweiler et le Berger Allemand.

Il existe deux types de hernie discale : un qui apparait plus vers l'âge de 3-4 ans et l'autre plus vers l'âge de 6-7 ans.

Les symptômes des deux types de hernie discale sont les mêmes et dépendent de la localisation de la hernie discale : on observe une paralysie, plus ou moins importante, soit des quatre membres soit uniquement des membres postérieurs.

Le pronostic de cette affection est variable : il dépend de la gravité des symptômes et de la rapidité de prise en charge. Le traitement des hernies discales est essentiellement chirurgical.