Boxer

Boxer


Gliomes
Les gliomes sont un type de tumeur cérébrale.

On les retrouve essentiellement chez les brachycéphales comme le Boxer, le Bouledogue Français, le Boston Terrier …

La tumeur, ainsi que les symptômes, apparaissent en général chez les individus âgés d'environ 10 ans.

Les symptômes sont liés à la localisation de la tumeur dans le cerveau.

On peut notamment observer des troubles du comportement et des crises d'épilepsie.

Le pronostic de cette affection dépend du sous type tumoral et de la localisation de la tumeur. Il est sombre, car il n'existe pas de traitement curatif et que l'on peut seulement essayer de limiter la croissance de la tumeur.
Syndrome méningite-artérite répondant à l'administration de corticoïdes
Les méninges sont les membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière.

Le syndrome méningite-artérite répondant à l'administration de corticoïde est une maladie correspondant à une inflammation de ces méninges qui guérit par administration de corticoïde sur une longue période.

On peut retrouver cette maladie chez toutes les races de chiens mais le Beagle, le Boxer, le Bouvier Bernois, le Braque de Weimar et le Nova Scotia Duck Tolling Retriever (retriever de la Nouvelle Ecosse) semblent prédisposés.

Les symptômes peuvent apparaître aussi bien chez le jeune que chez l'adulte. Ils se manifestent par une démarche raide, une réticence à se déplacer et de la fièvre.

Le pronostic est en général bon si les animaux sont traités précocement.
Axonopathie progressive du Boxer
L'axonopathie progressive du Boxer est une maladie due à la dégénérescence de cellules nerveuses à la fois dans la moelle épinière, le cerveau et les différents nerfs qui parcourent le corps.

La maladie est retrouvée uniquement chez le Boxer.

Les symptômes apparaissent entre l'âge de 1 et 6 mois et se manifestent principalement par des troubles de l'équilibre. Les symptômes s'aggravent jusqu'à l'âge de 1 an – 1 an et demi puis se stabilisent.

En fonction de la gravité des symptômes, les chiens touchés sont soit euthanasiés ou bien peuvent vivre une vie d'animaux de compagnie tout à fait convenable.

Le pronostic pour cette affection est donc variable, de réservé à mauvais. Il n'existe pas de traitement.
Epilepsie essentielle
L'épilepsie essentielle, aussi appelée épilepsie primaire, est une maladie du cerveau se caractérisant par des crises convulsives. On parle d'épilepsie essentielle lorsqu'on ne peut pas mettre en évidence de cause à l'apparition de ces crises convulsives.

Un très grand nombre de races semblent prédisposées à cette maladie : Beagle, Berger Allemand, Berger Belge (type Tervueren, Groenendael), Berger des Shetland, Border Collie, Bouvier Bernois, Boxer, Bull Terrier, Cane Corso, Caniche, Cavalier King Charles, Cocker Américain, Colley, Dogue Argentin, Dogue de Bordeaux, Dogue du Tibet, English Springer Spaniel, Fox terrier à poils lisses, Golden Retriever, Grand Bouvier Suisse, Husky, Keeshond, Labrador Retriever, Lagotto Romagnolo, Lévrier Irlandais (Irish Wolfhound), Mastiff, Saint Bernard, Schnauzer miniature, Setter Irlandais, Spitz Finlandais, Spitz Loup, Teckel, Vizsla.

Mais cette maladie peut se développer chez un chien de n'importe quelle race pure ou croisée.

Les premières crises lors d'épilepsie essentielle apparaissent le plus souvent entre l'âge de 6 mois et 5 ans, mais les premières crises peuvent passer inaperçues et les animaux peuvent être présentés à leur vétérinaire après l'âge de 6 ans.

Les crises convulsives en elles mêmes peuvent être de nature très variées : elles peuvent être généralisées avec dans le cas le plus classique un animal qui tombe sur le côté, inconscient et qui présente des mouvements de pédalage ou bien être partielle, sans perte de conscience.

La fréquence des crises est variable d'un individu à l'autre. Le pronostic pour cette maladie est variable en fonction de la fréquence, de la gravité des crises et de la réponse au traitement qui est fonction des races.

Le traitement est possible et il est médical. Dans un cas particulier, chez le Lagotto Romagnolo, il existe un test génétique.