Braque Allemand

Braque Allemand


Hémivertèbres
L’hémivertèbre est une malformation vertébrale pour laquelle la partie de la vertèbre que l’on appelle le « corps » ne se forme pas correctement.

Lorsqu’une hémivertèbre est présente, la colonne vertébrale n’est plus rectiligne, mais forme un angle pouvant entraîner une compression de la moelle épinière et donc des troubles de la motricité pouvant aller jusqu’à la paralysie.

Cette anomalie est principalement rencontrée chez le Bouledogue Anglais, le Bouledogue Français et le Carlin.

Le pronostic est fonction de la gravité et de la durée de la compression de la moelle épinière. Le traitement de cette affection, lorsqu’il est possible, est chirurgical.
Hypomyélinisation/Dysmyélinisation
La myéline est une sorte de gaine qui recouvre les neurones présents dans le cerveau et dans la moelle épinière.

On parle de dysmyélinisation lorsque la myéline constituant les gaines présente des anomalies et on parle d'hypomyélinisation lorsque l'épaisseur de la gaine de myéline est inférieure à la normale.

Ces deux affections sont retrouvées chez le Samoyède, le Braque Allemand, le Bouvier Bernois, le Dalmatien et le Lurcher, tous âgés de quelques semaines.

Elles sont toutes les deux responsables de l'apparition des mêmes symptômes : tremblements généralisés avec parfois des animaux incapables de se tenir debout, tremblements de la tête lorsque l'animal fixera son attention sur quelque chose (manger ou boire, par exemple) et des troubles de l'équilibre.

Les symptômes se stabilisent vers l'âge de 6-8 mois puis finissent par disparaître vers l'âge de 1 an.

Il n'existe pas de traitement contre ces affections, dont cependant le pronostic est bon.
Myasthénie grave
La myasthénie grave (aussi appelée myasthenia gravis) est une maladie due à un dysfonctionnement de la transmission entre le nerf et le muscle entraînant des troubles locomoteurs avec une faiblesse musculaire qui s'accroît à l'exercice.

Après un moment de repos, l'animal récupère sa force musculaire et peut de nouveau se déplacer pendant un court moment avant de présenter de nouveau des signes de troubles locomoteurs.

L'animal peut également présenter des symptômes liés à l'atteinte d'autres groupes musculaire : régurgitations, difficultés à manger, modifications de la voix, anomalie au niveau de la face.

Cette maladie peut être congénitale, c'est-à-dire présente dès la naissance, ou bien elle peut apparaître plus tard dans la vie de l'individu.

Cette maladie est retrouvée chez le Dogue Allemand, le Mastiff, le Jack Russell, le Springer Spaniel, le Fox Terrier à poil lisse, le Teckel, le Samoyède …

Le traitement est essentiellement médical quelle que soit la forme de myasthénie grave.

Cependant, dans le cas de la forme congénitale le pronostic est plus mauvais car les symptômes s'aggravent progressivement et l'animal décède le plus souvent vers l'âge de 1 an.
Neuropathie sensitive du Pointer
La neuropathie sensitive du Pointer est une maladie qui se caractérise par la perte de cellules nerveuses responsables de la détection des sensations douloureuses (ex : douleur, chaleur…).

Cette maladie est retrouvée en particulier chez le Pointer Anglais, le Braque Allemand, l’English Springer Spaniel et le Pointer Tchécoslovaque à poil court.

Les symptômes apparaissent avant l’âge d’un an. Puisque les animaux atteints ne présentent plus de sensibilité, notamment au niveau des pattes, ils se lèchent et se mordillent, ce qui conduit à l’apparition de rougeur cutanée, d’ulcères, à la perte de griffes, à des fractures… Toutes les pattes de l’animal ne sont pas forcément atteintes au même degré.

Malgré la gravité des lésions cutanées l’animal peut se déplacer correctement puisqu’il ne sent plus la douleur. Le pronostic pour cette maladie est sombre car il n’existe pas de traitement et il est difficile d’empêcher l’animal de s’automutiler.